SmartAgri Forum

Des écosystèmes numériques pour la documentation, la conservation et la valorisation du patrimoine de nos territoires 
22 octobre 2020

Depuis une trentaine d’années, le numérique a permis des avancées extraordinaires pour l’observation, l’étude, la documentation et la restauration des biens culturels. Il suffit de penser aux technologies pour numériser des objets d’art et des monuments en 3D ; aux logiciels pour analyser, interagir, visualiser des contenus numériques à distance ; des systèmes de mémorisation capables d’archiver, d’indexer et de donner accès à des textes, des images, des vidéos, du son, des modèles 3D ; ou encore des dispositifs pour s’immerger virtuellement dans des restitutions d’édifices et d’objets disparus. L’introduction de nouvelles technologiques a également stimulé un renouvellement des méthodologies d’étude et de médiation scientifique, ainsi que des dispositifs de présentation des données patrimoniales auprès des publics, avec des impacts importants dans la construction de nouvelles modalités de coproduction et diffusion des connaissances.

Aujourd’hui, les avancées scientifiques et technologiques les plus récentes, unies au développement de stratégies territoriales innovantes, pourraient converger vers la construction de véritables écosystèmes numériques de production collaborative et participative de données numériques sur et pour les patrimoines. Il s’agit d’un véritable enjeu collectif qui inclut de façon naturelle :

  • les professionnels du patrimoine, qui auraient la possibilité de collecter et analyser des données sur les objets sur lesquels ils interviennent et les partager plus facilement avec les collègues ;
  • les conservateurs et les administrateurs, qui pourraient réunir, suivre et archiver les flux de données provenant de multiples acteurs impliqués dans les activités de conservation et valorisation des biens culturels, afin d’en optimiser la gestion et la conservation ;
  • les touristes, qui pourraient accéder à des nouveaux contenus, déclinables en fonction des intérêts et des niveaux d’approfondissement souhaités, tout en ayant la possibilité de contribuer à la documentation et à l’enrichissement des données sur les sites patrimoniaux qu’ils découvrent ;
  • les enseignants et les étudiants qui pourraient participer activement à l’élaboration de nouvelles ressources pédagogiques sur le patrimoine de leur territoire et le partager avec d’autres territoires ;
  • les scientifiques qui pourraient bénéficier d’un rebond méthodologique impressionnant pour analyser, comparer, corréler des masses de données sur les patrimoines à très grande échelle.

Cette perspective pourrait nous aider à mieux accompagner la transformation de nos territoires, aujourd’hui confrontés à l’émergence d’une nouvelle matérialité, une “matérialité numérique » qui traverse désormais plusieurs dimensions de notre quotidien. Car c’est bien dans ce quotidien que nous devons faire nos choix de transmission aux générations futures.

 

Livio De Luca, Directeur de Recherche au CNRS, Directeur de l’UMR CNRS/MCC MAP _ Modèles et simulations pour l’Architecture et le Patrimoine



Partenaire fondateur



Partenaire officiel



Partenaires entreprises



Territoires partenaires



Associations et fondations
partenaires



Organisateurs